Lisez Découvrez et Voyagez

débuter redacteur web

Être Rédacteur web – Débuter, Rédiger, apprendre les Techniques

Vous souhaitez faire de la rédaction web, mais vous ne savez pas par où commencer. Vous naviguez de blog en blog à la recherche d’expérience. Vous êtes même tombé sur le blog de Sophie, notre contentologue nationale. Pas la peine de vous mentir : moi aussi et vous avez bien fait !

La rédaction web, si vous avez le projet d’en faire, faut y aller progressivement et en douceur. Pour ne pas devenir comme Martine et reporter votre soif de création aux calendes grecques, prenez note de ces conseils que j’ai moi-même appris à cultiver durant mon activité.

Soyez humble et volontaire. Courageux mais pas trop téméraire pour ne pas vous brûler les ailes. Lisez, apprenez, volez… mais surtout

 

 

Ecrivez

 

 

apprendre la rédaction web

Avant de vous donner quelques conseils, sur les éléments techniques de la rédaction web, écoutez plutôt ce qui m’est arrivé.

Quand j’ai commencé en janvier 2016, je connaissais rien, mais alors rien du tout ! d’internet, je n’utilisais que Facebook… et encore.

 

Je découvre WordPress et dans la foulée l’activité de rédacteur web. Là, je fonce avec un seul objectif : lire, apprendre, appliquer.

Et je me suis donc mis à lire des tas de blog sur l’autonomie et la façon de gagner de l’argent sur internet, pour gagner en liberté financière. Et puis en même temps me former aux outils numériques. A notre époque, c’est indispensable !

Ce que j’ai appris au fil de mes lectures est simplement évident et édifiant. La rédaction web est une activité qui n’est pas lucrative au début. Avant qu’elle le soit, il faut se donner à fond et commencer petit.

 

Vous aimez écrire ? tant mieux, mais oubliez le fait que vouloir écrire et proposer vos prestations, va vous permettre de gagner de l’argent. C’est faux. Trop de monde, trop de concurrence. A moins que vous ne souhaitiez utiliser la technique PF c’est-à-dire Pénélope Fillon, dans ce cas

 

ouais… fais péter les compteurs Marcel !!

 

Ecrire pour le web ? en affichant des tarifs ? c’est une activité professionnelle requérant des compétences. Ou alors vous cherchez des activités payées 5 $ le texte, avec intégration de mots-clés spécifiques demandés par le client ? alors on ne parle plus de la même chose. Mais rassurez-vous, dans ce cas de figure, vous trouverez des clients à la pelle. Que dis-je ? à la brouette et même par wagon de TGV entier. En seconde classe.

Ah ben oui, qui ne voudrait pas payer 5 $ une article rédigé correctement, sans fautes, le tout livré sur un beau fichier Word, hein hein ?

Eh bien moi. Je ne fais pas partie de ces clients.

Et là vous m’dîtes (si si, j’vous entends)… meuh non ! moi un article rédigé c’est au moins 20 ou 30 euros l’article… de 2000 mots.

Merci. Mais c’est sans moi. Si un jour, vous avez l’occasion de vous proposer sur mes annonces Upwork, dans lesquels je demande une prestation de rédaction web, sachez ceci. Jamais je n’accepterai de vous employer à un tel tarif (sauf, si vous êtes d’un pays africain ou d’Asie, alors là oui, c’est vrai, c’est pas la même chose). C’est au-delà de mon éthique. Et à fortiori, je suis incapable de demander à un Malgache ou un Sénégalais de me rédiger un article de 4000 mots à 10 ou 15 $.

Ce n’est juste pas honnête, même si certains sautent dessus, comme le ferait le lion sur le springbok. Moi, je préfère jouer la carte du lion tranquille.

Mais en contrepartie, j’exige un professionnalisme minimum, même si on ne se positionne pas dans la qualité premium.

 

 

Je ne recrute pas de rédacteur français à moins de 40 $ sur Upwork jusqu’à 1000 mots

Je ne recrute pas de rédacteur du Tiers-monde à moins de 10 ou 20 $ sur Upwork les 1000 mots

 

Mon tarif ne dépend pas uniquement du nombre de mots. J’évalue également la recherche et le travail d’écriture que cela demande.  

 

 

La rédaction web c’est quoi

 

C’est un métier. Il faut donc se démarquer. Avant d’arriver à un niveau de rédacteur professionnel rémunérateur, prenez le temps d’apprendre (notamment en vous inscrivant sur les plateformes dédiées) et de lire. Vous construirez votre personnalité de rédacteur web au fil du temps.

Apprendre et lire ? mieux que cela. Vous allez au-delà des montagnes, au-delà des collines, au-delà de tout. Pourquoi ? Parce que vous allez

 

construire votre univers

 

Mieux rédiger sur le web, c’est l’art d’associer de la technique à sa créativité. Exactement comme le ferait un bon guitariste. La virtuosité ne suffit pas. Il faut être capable de jouer une musique aux sonorités merveilleuses. Ici, nous allons voir la technique. Brrr ! oui c’est froid comme notion, je sais. Mais vous allez bientôt savoir pourquoi.

Nous parlerons de l’aspect purement créatif dans un autre article. En attendant, vous pouvez toujours aller voir comment je m’exprime sur une de mes fiches de voyage, comme celui du Canada, ou de La Réunion. Ce sont des fiches. En d’autres termes, elles ont pour but de présenter un pays, une géographie de façon impersonnelle avec une approche promotionnelle. C’est une démarche totalement volontaire de ma part. Un exercice de style en l’occurrence. 

 

# 1 Préparer sa rédaction

Attention – il y a 2 onglets : Créer & Optimiser 😉

La rédaction web est le résultat d’un long travail.

D’abord, il vaut mieux parler d’un sujet sur lequel on se sent à l’aise. La sagesse, surtout la loi de Pareto, nous enseigne qu’il faut travailler sur ce qui nous rend performant. Et plutôt que de se retrouver à écrire un article sur les DRH, dont vous vous foutez royalement, spécialisez-vous !

Vous êtes passionnés par les marsouins du Pacifique Nord, tant mieux ! vous allez entamer une recherche sur le sujet, devenir incollable sur les dauphins et pourquoi pas, sur les cétacés en général.  

Si vous êtes vraiment accroc à un univers, vous pourrez mieux rédiger sur le web.

Prenez le temps de vous y consacrer, en employant des méthodes qui marchent. 

Des méthodes simples existent et il suffit de les appliquer au quotidien. 

3 sources permettent de stimuler la créativité

  • Premièrement, une lecture spécialisée régulière
  • Puis, la recherche sur internet ou différents supports
  • Et finalement l’expérience personnelle du rédacteur, constituant une valeur ajoutée.

Donc, retenez qu’il faut lire les livres et s’abonner aux magazines.

Parce que ce sont les conditions indispensables à une spécialisation, pour mieux rédiger sur le web.

Enfin, la source doit absolument être fiable et la pertinence de celle-ci est à vérifier, en croisant systématiquement les informations (articles, Wikipédia, documentaires vidéos, livres, internet, etc.).

Redacteur creatif

L’optimisation consiste à rendre un texte performant.

On obtient celle-ci en intégrant tout ce qui pourrait être utile, au lecteur et aux robots.

En effet, cela améliore le référencement et le confort du lecteur. Les deux aspects sont intimement liés.

  • D’abord, mieux rédiger pour le web, sous-entend de bien configurer votre rédaction, pour donner de bons signes aux robots
  • Ainsi, les lecteurs seront plus nombreux et plus attentifs aux contenus
  • Cette performance améliore d’autant plus le référencement
  • Dans ces conditions, cela entraîne un cercle vertueux

Là aussi, l’expérience et la créativité du rédacteur doivent être mobilisées, pour servir au mieux sa cible.

Alors désormais quand vous allez rédiger sur le web, pensez au lecteur.

Laissez au vestiaire des accessoires inutiles, la “super méthode de ouf du référencement” de Machin Chouette, que vous avez achetée sur Amazon.

Cela dit, c’est vrai qu’on peut y trouver des bons ebooks, comme celui de Miss Seo ⊃, ou Isabelle Canivet ⊃ (liens affiliés)

Mais les techniques doivent rester l’oméga de votre alpha, la cerise de votre gâteau. Bref, disons… la dernière touche à mettre sur vos rédactions.

Surtout au début de votre activité, où vous pourriez vous sentir un peu perdu. Restez zen et avancez progressivement, sans brûler les étapes. En apprenant les bases de l’écriture pour mieux rédiger sur le web, vous serez prêt à lire des montagnes de livres, sur le sujet.

Prêts à lire les bases de l’écriture web ? elles sont énumérées dans le point n°2.

 

 

 

 

Pour commencer, précisons que créer du contenu adapté pour le web, ne s’improvise pas.

Mais d’un côté comme de l’autre, un dénominateur commun revient vers vous comme un boomerang, pour vous le rappeler :

→ Une bonne rédaction correspond d’abord à un contenu original et unique.

Ensuite, l’adapter au web est l’étape suivante indispensable.

 

 

 

 

 

Précisons par ailleurs une chose : j’ai tenté dans ce billet de donner les ingrédients techniques, pour rédiger un article répondant aux normes de la rédaction web si vous proposez des prestations. Ou pour votre propre compte, si vous souhaitez vous créer un site (vous allez en créer un, n’est-ce-pas ?).

Mais ne vous trompez pas. Au bout du compte, aucune recette miracle n’existe.

Celle que je vous donne tient lieu de repère et d’inspiration. Un peu comme le ferait un prof de guitare à son élève, en lui apprenant la position des mains et de celle des accords. Ensuite, quand vous vous sentirez à l’aise avec les outils du web, libre à vous de rédiger dans un style Metallica ou de celui de Pierre Perret. Puisque justement vous allez vous démarquer, créer votre style, apposer votre marque d’écriture.

 

Petit à petit, vous allez également façonner votre propre méthode de travail

 

 # 2 Adapter sa rédaction au web

La rédaction doit intégrer un certain nombre d’éléments, afin d’être adaptée au web.

Ensuite, l’utilisation d’un langage précieux est à éviter, en particulier sur les sites e-commerce, comme ceux du voyage et du tourisme.

Troisièmement, on privilégie l’utilisation du présent, avec une communication simple et directe, tout en mettant en œuvre un style percutant qui puisse valoriser l’ensemble.

Cette habitude, vous la prendrez, si vous êtes exigeant avec votre travail d’écriture. La simplicité rime avec l’efficacité. Relisez-vous et soyeux sévère avec votre contenu. Mieux rédiger sur le web consiste d’abord à donner toutes ses tripes… et tout son cœur.

Une fois le contenu rédigé, faîtes-vous un tableau sur lequel figurent les critères de votre article. Votre boîte à outils en quelque sorte. 

Avant de commencer le travail d’écriture, un plan de la rédaction est préparé avec soin.

 

 

 

Voici le style de tableau que vous pourriez faire. C’est bien évidemment une proposition. Il s’agit d’une inspiration, et vous finirez par trouver votre façon idéale pour travailler.

 

tableau rédacteur web

 

J’en conviens, faire un tableau de ce genre, c’est pas très rock’n roll :-). On pense forcément que la rédaction est surtout affaire d’expression, qu’il y a une part de magie créatrice. C’est vrai ! on aime sentir glisser sous ses doigts les lettres du clavier et on aime à croire qu’écrire, tient en partie de son ton original, de son style littéraire. Et c’est vrai. Mais souvenez-vous de ma parabole avec le guitariste.

 

@wallpaperscraft.com – Photo libre de droits

 

La technique est un outil puissant qui donnera à votre rédaction la force vitale, adaptée au web. La technique m’a permis de me forger des repères. Et je peux vous affirmer sans rire qu’il m’a fallu du temps avant d’intégrer cette démarche.

Quand on débarque sur la galaxie internet sans rien connaître, on nage en plein océan en ayant l’impression de couler à chaque fois que l’on essaye d’enchaîner une brasse !

Tu débutes sur internet et tu veux devenir rédacteur web ? regarde à nouveau ce tableau et considère-le comme ton saint-graal. 

 

tableau rédacteur web

 

 

Avez-vous remarqué les billets de blog et de sites e-commerce ? Ils sont structurés de manière à être lisible. Pour qu’on les lise. N’hésitez donc pas à aérer votre texte pour le rendre visuellement digeste à vos lecteurs. Vos phrases seront à l’image de votre personnalité. Mais l’important est d’équilibrer la longueur. 

 

  • Petits paragraphes
  • Utilisation de puces consistant à énumérer des éléments concrets
  • Phrases longues et courtes successives, mais surtout équilibrées pour respecter un bon rythme de lecture
  • Verbes d’action
  • Adjectifs
  • Chiffres

 

Globalement, ce sont les actions fondamentales à utiliser. Mais tous ces éléments ne sont pas obligatoirement appliqués dans un texte.

En l’occurrence, ils constituent une boîte à outils.

Il faut savoir les utiliser avec parcimonie et stratégie, pour rendre un texte fluide et agréable à lire.

 

 

 

 

 1. Accroche

 

Appelée également Pyramide inversée ou Entonnoir

A priori, capter l’attention peut sembler difficile.

Pourtant, il s’agit avant tout de dévoiler l’information essentielle, que recherche le lecteur.

 

 

 

A cet égard, l’accroche permet de retenir l’attention du lecteur dès le départ. Ce qui contribue par ailleurs à conserver le plus longtemps possible un prospect sur le site, pour diminuer le taux de rebond.

C’est quoi encore cet animal ? le taux de rebond indique tout simplement la valeur du temps passé sur un site. En clair, si le temps de visite est de 0 secondes, le taux de rebond sera de 100 %. Je peux vous dire que lorsque l’on ouvre un site pour la première fois, en ayant accès aux données sur Google Analytics, on le voit souvent ce taux de rebond à 100 % : ça calme. Mais c’est tout à fait normal au début, il faut persévérer encore, encore et encore.

Indirectement donc, l’accroche contribue à optimiser le référencement. C’est le réglage à effectuer dans votre rédaction. Il n’y a pas de formule magique. L’accroche consiste vraiment à donner envie à continuer sa lecture. C’est un peu comme de la poésie ou de la musique. Cela ne s’explique pas d’un point de vue technique. Il y a un peu de magie littéraire. Les mots sont comme des répliques à la Michel Audiard. Il y a une sonorité agréable, une musique qui s’installe dans la lecture. Imaginez celle des western-spaghettis de Sergio Leone. Mais bon n’anticipons pas trop ! on parlera de la créativité sur un autre billet 🙂

 

 

Ils permettent de lier un texte aux recherches des internautes et d’optimiser le contenu.

Les mots-clés doivent être soigneusement recherchés et placés, tout en privilégiant l’intégration naturelle, afin d’éviter la sur-optimisation.

Ajoutons qu’ils sont également placés dans les titres et sous-titres (balises méta-title), ainsi que les descriptions (balises méta-description), et les images (balise alt). Vous ne connaissez pas la signification de ces termes barbares, c’est normal, ça viendra petit à petit :-). Si vous utilisez WordPress, vous apprendrez à manier ces outils comme s’ils étaient vos enfants chéris ! 

Même si Google ne prend pas en compte les balises descriptions, pour mieux positionner un site, il met en revanche un lien entre la requête de l’internaute et le mot-clé commun, en l’indiquant en gras.

Et il faut insister sur l’aspect concret de la balise méta-description : il sert avant tout pour l’information fournie à l’utilisateur. Sa bonne rédaction est donc essentielle afin d’attirer l’internaute, augmenter le taux de clic et par conséquent améliorer son référencement… tout est lié.

L’aspect marketing est ainsi primordial.

Ce sont les liens intégrés sur certains termes, soigneusement choisis et qui renvoient à certaines pages du site.

Pourquoi l’intégration de liens est-elle utile ?

Parce qu’elle donne de la profondeur aux pages et donne ainsi aux robots, des signes favorables pour un contenu pertinent.

Mais le maillage doit surtout et d’abord être utile pour l’internaute, qui voit la possibilité d’accéder facilement, à une page.

D’où la nécessité d’avoir toujours en tête, de créer pour les lecteurs, et non pour les robots.

Et c’est cela qui va contribuer à l’optimisation du référencement. 

 

4. Illustrations

 

 

 

Pour le confort de lecture, et des yeux.

Cela Permet également de mieux visualiser le discours d’un article.

A propos des images, pensez aux couleurs, car ils peuvent constituer un élément non négligeable, dans une stratégie marketing. Mais là encore, il n’y a pas de règle pré-établie ! tout dépend de la charte graphique et du thème général de votre site. Quand du contenu s’avère très intéressant à lire, le lecteur ne ressent nullement le besoin d’avoir des illustrations en guise d’amuse-bouche. Tenez-le vous pour dit !

 

 

5. Mise en page

Construire un article avec une bonne mise en page, ne doit pas être négligée.

Cependant, une nuance à préciser : un bon contenu sauvera plus souvent une mauvaise mise en page. Jamais l’inverse.

En vous obligeant à bien structurer votre article, cela va vous aider à mieux rédiger sur le web.

Car aérer et organiser son texte, vous permet de relire avec plus d’attention, de faire apparaître des erreurs de formulation, ou de coquilles, etc.

J’ai moi-même passé beaucoup de temps à corriger cet article. Aussi bien au niveau de l’orthographe que dans sa présentation visuelle. Au fil du temps d’ailleurs, un article peut se bonifier. On corrige à nouveau. On rajoute des éléments. On supprime des passages ici où là. Bref : on améliore ! Tout cela contribue à donner à l’internaute, le plaisir de lire et par conséquent, à réduire le taux de rebond.

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de consacrer une partie de son temps sur cet aspect.

Parce qu’une bonne mise en page rend possible la lecture ergonomique de l’article, tout en donnant un maximum de confort au lecteur.

Lorsque cela est associée à un bon article, alors, on encourage la lecture de son intégralité, même s’il est long.

 

Aborder le sujet des plateformes de rédaction web, avec le billet hyper-informatif de

Camille Gillet 

 

Des propositions, des questions ? 

N’hésitez pas à ajouter un commentaire !

F. H

F. H

Après avoir exercé diverses activités à l'identité judiciaire, j'ai lu la Semaine de 4 heures : une révélation qui m'a incité à développer des compétences sur le web, et à apprendre l'autonomie. En attendant de voyager, j'écris par passion sur différents pays, dans lesquels je souhaite me rendre.
F. H

0 Comments

Laisser un commentaire